CIWF Logo Food Business
Search icon

L’étiquetage bien-être animal gagne du terrain

News Section Icon Publié 06/02/2020

Carrefour, les magasins U et Galliance (pôle volaille de Terrena) rejoignent l’Association Étiquette Bien-Être Animal (AEBEA), créée en 2018 par CIWF, la LFDA, l’OABA et le groupe Casino.

3 nouveaux adhérents s'engagent dans la démarche d'étiquetage

L’AEBEA regroupe aujourd’hui quatre ONG de protection animale (CIWF, LFDA, OABA, Welfarm), trois distributeurs représentant environ 40% de la grande distribution française (le groupe Casino, le groupe Carrefour, les magasins U) et des producteurs de volailles (Les Fermiers de Loué, Les Fermiers du Sud-Ouest, Galliance). Avec l’arrivée de ces nouveaux adhérents, l’étiquette renforce sa vocation d’informer les consommateurs de façon claire et transparente, tout en permettant de valoriser le travail des éleveurs engagés à améliorer le bien-être de leurs animaux.

L'étiquette évolue

Au cours des derniers mois, l’étiquette a évolué et présente désormais une information complémentaire sur le mode d’élevage, illustré par un pictogramme (ex. en bâtiment ou accès à l’extérieur). Cette information simple vient complémenter le niveau de bien-être animal toujours indiqué par une lettre, sur une échelle désormais à 5 niveaux (de A à E).

Bandeau 5 Etiquettes

CIWF accompagne depuis près d’un an cette évolution, pour intégrer le mode d’élevage sur l’étiquette et permettre l’arrivée de ces nouveaux acteurs majeurs de la production et de la distribution, incontournables pour la généralisation de la démarche en France et en Europe.

 Ces récentes évolutions ont aussi bénéficié des travaux conduits au sein du laboratoire d’innovation territorial « Ouest Territoires d’Élevage » porté par INRAE, l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement.

10% de la production annuelle de poulets de chair étiquetés à terme

L’étiquette est déjà présente en rayons (sur les poulets Fermiers de Loué et les poulets Casino Terre & Saveurs) et va donc se déployer au cours des prochains mois sur un nombre croissant de références, chez plusieurs enseignes. Elle pourrait concerner plus de 80 millions de poulets par an, soit environ 10% de la production totale annuelle de poulets de chair en France.

L’AEBEA proposera par ailleurs dès 2020 un autre référentiel d’étiquetage pour le porc, puis pour d’autres filières animales par la suite.

L’AEBEA appelle tout autre acteur économique à rejoindre cette initiative afin de contribuer au déploiement rapide d’un étiquetage unique et systématique du bien-être animal en France et au-delà.