CIWF Logo Food Business
Search icon

Une révolution pour l’élevage de lapins

News Section Icon Publié 05/06/2019

Trois acteurs majeurs de la filière cunicole française, CPLB groupe CAVAC, TERRENA et LOEUL & PIRIOT ont lancé le projet ÉLEVEURS ET BIEN pour développer un nouveau mode d’élevage alternatif des lapins, en rupture avec l’élevage conventionnel en cage : les lapins sont élevés au sol dans de vastes enclos.

Ce nouveau mode d’élevage relève le challenge de la transition d’un mode d’élevage conventionnel en cage vers un nouveau mode d’élevage en adéquation avec les préoccupations du consommateur sur le respect du bien-être animal. Innovation qui anticipe aussi la législation européenne et les exigences de la grande distribution.

Tout au long du développement du projet ÉLEVEURS ET BIEN, CIWF a été sollicité pour échanger sur les orientations techniques des trois partenaires. Cette collaboration n’est pas nouvelle, puisque CIWF les a déjà accompagnés à divers titres et remis aussi des trophées pour valoriser leurs démarches concernant le bien-être animal et l’agriculture responsable.

« Cet élevage de lapins au sol en enclos est une révolution pour la filière cunicole, en France comme en Europe. Aucun mode d’élevage au sol est allé aussi loin que celui-ci, à notre connaissance », précise Amélie Legrand, responsable des affaires agro-alimentaires de CIWF France.

Ce nouveau système d’élevage se distingue d’abord par la surface totale disponible pour les lapins, que CIWF recommande au moins égale à 800 cm² par lapin. Autre point fort : les lapins peuvent aussi se reposer ou se mettre à l’abri dans les terriers munis de plateformes. Cet espace de vie garantit la liberté des mouvements et permet aux lapins d’exprimer leurs comportements naturels et de faire des choix de fréquentations en fonction de leurs besoins au cours d’une journée.

leb2.PNG

CIWF ne perd pas de vue la qualité de vie de l’éleveur et la dimension économique de l’élevage. Il est essentiel de soutenir des solutions qui améliorent le bien-être animal, sans oublier la dimension économique, la faisabilité et la pérennité d’un élevage. Pour Amélie Legrand, « ÉLEVEURS ET BIEN modifie le métier d’éleveur en lui redonnant un contact plus direct avec ses lapins. Cette innovation renforce la fierté et son plaisir d’être éleveur ».

leb logo.PNG

Plusieurs éleveurs ont adhéré au nouveau concept promu par ÉLEVEURS ET BIEN. Ces projets sont en cours de finalisation et verront le jour dans les prochains mois. La totalité des lapins certifiés par l’association ÉLEVEURS ET BIEN et commercialisés sous la marque LAPIN ET BIEN aura été élevée au sol en enclos et selon son référentiel technique. L’ambition étant que les deux groupements d’éleveurs élèvent environ le quart de leurs lapins selon ce nouveau mode d’élevage, dans la perspective de dynamiser la filière et de répondre au plan défini lors des Etats Généraux de l’Alimentation.

Pour en savoir plus, cliquez ici.