CIWF Logo Food Business
Search icon

BBFAW 2018 - l’écart se creuse entre les engagements pris par les entreprises de l’agroalimentaire et leurs performances

150 entreprises évaluées

Pour la septième année consécutive, le Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW) a analysé l’importance accordée au bien-être des animaux d’élevage par les leaders mondiaux de l’agroalimentaire (la grande distribution, la restauration commerciale et les producteurs/transformateurs). Au total, ce sont 150 entreprises de 23 pays qui ont été évaluées cette année, sur la base des informations rendues publiques par ces dernières. Le BBFAW, indice de référence des entreprises sur le bien-être des animaux d’élevage, a été mis au point dans le but d’améliorer les politiques et la performance des leaders de l’agroalimentaire sur le bien-être animal

Cette septième édition confirme Co-op Group (Suisse), Cranswick, Marks & Spencer, Noble Foods et Waitrose en tant que leaders mondiaux sur le bien-être animal. Cette année, 13 entreprises françaises ont été prises en compte dans le classement. Parmi elles, 6 entreprises ont gagné au moins un niveau, ce qui fait de la France le pays ayant le mieux progressé cette année.

Le groupe Danone est l’entreprise française la mieux classée, en ayant atteint le niveau 2, notamment grâce à l’introduction d’un reporting public sur le bien-être animal en 2018. Il est suivi, au niveau 3, par les leaders de la restauration collective Elior et Sodexo, ainsi que par le groupe Casino. Ce dernier continue donc son ascension fulgurante dans le classement en passant, en l’espace de 2 ans seulement, du niveau 6 au niveau 3. Ce faisant, Casino se positionne cette année en tête des autres grands distributeurs français considérés dans ce classement. Enfin, aucune entreprise française n’a baissé dans le classement.

Combined Tier Diagram-1.png

Besoin de plus de transparence

Cependant, alors que bon nombre des 150 entreprises benchmarkées ont désormais publié des politiques de groupe sur le bien-être animal et certains engagements sur le sujet, la plupart ne fournissent que peu ou pas d'informations sur leurs performances en matière de bien-être des animaux d'élevage. Par exemple, seulement la moitié des entreprises rendent publique la proportion d’animaux élevés hors cage dans leur approvisionnement, et pour la durée des transports d’animaux vivants, ce pourcentage passe à seulement une sur cinq.

Pour Amélie Legrand, Responsable des Affaires Agroalimentaires pour CIWF France : « CIWF accompagne un grand nombre des entreprises évaluées par le BBFAW, et se réjouit de ces résultats très encourageants pour les entreprises françaises cette année. Il faut désormais que les entreprises se montrent plus transparentes sur les progrès effectifs qui leur permettront de tenir leurs engagements en matière de bien-être animal. »

Cliquez ici pour consulter le rapport complet et ici pour visionner les résultats entreprise par entreprise.

Plus d’informations sur le BBFAW sur : www.bbfaw.com