CIWF Logo Food Business
Search icon

Carrefour demande la vidéosurveillance en abattoir

News Section Icon Publié 19/01/2019

Pour garantir une transparence totale sur les conditions d’abattage, Carrefour a annoncé le renforcement son de dispositif de contrôle. Depuis janvier 2019, Carrefour est le premier distributeur français à demander à l’ensemble de ses fournisseurs d’équiper leurs abattoirs de caméras.

Un premier pilote de vidéosurveillance sera réalisé en collaboration avec la coopérative Cooperl, qui complétera ainsi l’installation sur ses 3 abattoirs.

Pour CIWF, la vidéosurveillance au poste d’abattage est le moyen de répondre à un grand nombre de problématiques à l’origine d’infractions en abattoir. Elle devrait être rendue obligatoire et strictement encadrée avec la mise en place d’un contrôle indépendant, à minima par les autorités d’inspections. Pour en savoir plus.

En parallèle, Carrefour a également annoncé le lancement d'un audit totalement indépendant de l’ensemble des abattoirs fournissant les marques Carrefour, Carrefour Bio, Reflets de France, ainsi que les Filières Qualité Carrefour. 84 audits seront ainsi réalisés avant la fin de l’année 2019. Pour mener à bien ces audits, Carrefour s’appuiera sur le cahier des charges établi par l’association OABA à partir du référentiel Protection Animale. Cette démarche vise à renforcer les contrôles déjà réalisés.

CIWF félicite Carrefour pour ces nouveaux engagements qui viennent enrichir la politique bien-être animal du groupe.