Agroalimentaire

Notre impact

Quand des entreprises motivées et leaders du secteur peuvent mettre en place des améliorations rapides et décisives, bénéficiant à des millions d’animaux, chaque année.

CIWF_1 billion animals_FRENCH.jpg

DES TROPHÉES QUI CHANGENT DES MILLIONS DE VIE

Plus de 442 millions d’animaux vont en bénéficier chaque année

Show

Les entreprises ou les marques qui remplissent les critères de nos Trophées, soient parce qu’elles ont déjà mis en place des systèmes d’élevage à haut potentiel de bien-être animal, soit parce qu’elles se sont engagées à changer leurs systèmes pour répondre à nos critères d’ici 5 ans, peuvent remporter nos prestigieux Trophées.

Les Trophées sont attribués pour différentes catégories de produits tels que la viande fraîche et surgelée, les œufs coquilles, le lait liquide, ou bien la viande, les œufs et le lait en tant qu’ingrédients dans des produits transformés.

La durée de l’engagement varie selon les différentes catégories, pour permettre aux entreprises d’implémenter des changements progressifs afin améliorer le bien-être animal dans leur chaîne d’approvisionnement et/ou leurs produits.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS TROPHEES

Impact par espèces

Scroll < L and R >
Trophée
(année de création)
  Espèce Nombre d’animaux bénéficiant des Trophées Nombre de lauréats
Œuf d’Or
(2007)
Good egg award
Poules pondeuses 57,520,907 733
Poulet d’Or
(2010)
Good chicken award
Poulets de chair 376,386,547 99
Vache d’Or
(2011)
Good dairy award
Vaches et veaux laitiers 291,749 58
Porc d’Or
(2012)
Good pig award
Truies reproductrices et porcs à l’engraissement 3,327,931 108
Lapin d’Or
(2015)
Good rabbit award
Lapines reproductrices et lapins à l’engraissement 4,000,930 15
Autres
(2017)
Other award
Autres 1,000,000 1
Total**     442,528,064 1014

**Les chiffres excluent ceux associés à des entreprises qui se sont retirées des Trophées Bien-Être Animal, et incluent les chiffres associés à nos Trophées de l’Innovation, et à nos Trophées en Chine.

 

DES PARTENARIATS QUI PEUVENT CHANGER LE MONDE

Près de 377 millions d’animaux supplémentaires bénéficient de nos partenariats avec les leaders de l’agroalimentaire

Show
GAP & WFM logo.jpg

Plus de 245 millions de poulets de chair concernés

En Amérique du Nord, Global Animal Partnership (GAP) a créé un classement en cinq niveaux évaluant le bien-être des animaux d’élevage (5-Step ®). Pour le poulet de chair, GAP s’est récemment engagé d’ici à 2025 à autoriser uniquement l’utilisation de races à croissance plus lente pour l’ensemble des niveaux du classement 5-Step ®. Par ailleurs, tous les niveaux du classement 5-Step ® ont des exigences de bien-être animal qui correspondent au minimum aux critères du Trophée Poulet d’Or de CIWF.

La fameuse chaîne de supermarchés américaine Whole Foods Market s’est également engagée à mettre en place ces nouveaux standards pour le poulet de chair, pour l’ensemble du poulet frais et surgelé vendu dans ses magasins d’ici à 2024.

CIWF travaille avec Whole Foods Market et GAP depuis près de 10 ans sur leurs normes de bien-être animal pour toutes les espèces. Il s’agit du premier engagement majeur, spécifique, et à échéance définie, qui prend en compte les effets négatifs d’une croissance accélérée sur la santé et le bien-être des poulets de chair aux Etats-Unis. Cette avancée a été récompensée par un Trophée Reconnaissance Spéciale en 2016.


Knorr

Plus de 102 millions de poulets de chair concernés

En collaboration avec CIWF, Knorr avait déjà annoncé en 2015 son ambition de promouvoir des normes plus élevées en matière de bien-être animal, supérieures aux standards actuels de l’industrie. Pour cet engagement Knorr avait reçu 2015 un Trophée « Reconnaissance Spéciale »

En 2017, Knorr a renforcé son engagement à mettre en place des normes de bien-être animal plus élevées pour 100% du poulet, porc et bœuf utilisés dans ses soupes, sauces et bouillons à l'échelle mondiale d'ici 2024. Les normes de bien-être animal appliquées par Knorr sont basées sur les recommandations de CIWF pour les porcs, les poulets de chair et les bovins.


Piglet

Plus de 400 000 porcs concernés

Pour faire évoluer les attitudes face à la castration chirurgicale des porcs et encourager l’investissement dans des alternatives, CIWF collabore avec des distributeurs et des producteurs de porcs dans toute l’Europe.

Un des axes de ce projet implique de travailler avec un distributeur phare au Royaume-Uni sur sa chaîne d’approvisionnement italienne en charcuterie et jambons.

Les porcs élevés pour cette production sont généralement castrés avant 7 jours, car ils sont abattus à un poids très élevé, au-delà de la puberté, période à laquelle ils deviennent agressifs, et trop maigres pour les produits de charcuterie si ils n’ont pas été castrés.

Un système de vaccination qui retarde la puberté a été développé pour des porcs légers, et est en cours de validation pour ces porcs lourds, afin de mettre fin à la castration chirurgicale douloureuse, tout en assurant un faible niveau d’agression et en garantissant la qualité des produits.

Statut du projet : En cours


Danone

En travaillant avec Danone, nous avons développé un guide pratique pour mesurer des indicateurs clés de bien-être animal chez les vaches laitières. Ce livret exhaustif a été créé pour sensibiliser les éleveurs au bien-être des vaches laitières et leur fournir un guide de bonnes pratiques.

Ce guide a été distribué dans les élevages laitiers de Danone à travers l’Europe, et a bénéficié à une majorité des 4500 éleveurs et 250 000 vaches que comprend la chaîne d’approvisionnement en lait européenne de Danone.

POUR EN SAVOIR PLUS

Statut du projet : achevé


Sodexo

En 2014, nous avons collaboré avec Sodexo, pour aider le groupe à mettre en place leur programme global pour le bien-être animal.

Nous avons aidé Sodexo à développer leur politique globale sur le bien-être animal ainsi qu’un outil permettant de s’assurer que l’ensemble de leurs fournisseurs en produits animaux avaient signé la Charte du Bien-Être Animal Sodexo. Cette Charte a déjà été signée par leurs principaux fournisseurs dans de nombreux pays.


Terrena

75 000 animaux supplémentaires concernés

Via son engagement auprès de la coopérative de producteurs Terrena, CIWF a aidé la coopérative à construire son plan de progrès 2020 pour le bien-être animal qui concerne plusieurs espèces.

Ce plan de progrès a mené au développement d’un système d’élevage hors-cage innovant pour les lapins en engraissement, qui va progressivement remplacer les systèmes en cages, et pour lequel Terrena a reçu une Mention d’Honneur au Lapin d’Or 2015.

En 2015, CIWF a également aidé Terrena à mettre en place des objectifs d’amélioration pour leurs évaluations du bien-être animal en élevage porcins, qui couvrent 75 000 porcs par an. Les techniciens de la coopérative utilisent maintenant une appli mobile pour évaluer le bien-être animal, comparer les élevages et fournir des conseils techniques pour l’amélioration du bien-être animal. En 2016, une application similaire a été mise au point pour le poulet de chair, avec l’appui technique de CIWF.

Terrena travaille actuallement au développement d’applis pour le lapin ainsi que pour le bovin à viande et le bovin laitier.

Statut du projet : En cours

 

ENGAGEMENT DES ENTREPRISES – ECRIRE L’HISTOIRE

Nos collaborations avec des entreprises majeures du secteur agroalimentaire bénéficient à plus de 270 millions d’animaux par an

Show

CIWF collabore avec les entreprises pour les encourager à mettre en place des améliorations significatives pour la vies des animaux d’élevage dans leurs chaînes d’approvisionnement et pour les aider à communiquer sur leurs engagements pour le bien-être des animaux d’élevage.

Les entreprises prennent en général leurs premiers engagements sous forme de politiques publiques, qui sont considérées comme plus fiables lorsqu’elles contiennent des échéances clairement définies et lorsque les progrès par rapport à l’engagement final sont rapportés annuellement.

Les échéances pour satisfaire aux engagements varient selon les entreprises, mais sont généralement compris entre 5 et 10 ans.

CIWF est bien placé pour influencer les entreprises et préconiser les changements nécessaires, en demandant aux entreprises de rendre compte publiquement de leurs progrès.

LES POULES PONDEUSES HORS-CAGE

2016 a été une année remarquable pour le bien-être des poules pondeuses. Nous avons été témoins d’une véritable déferlante d’engagements pour des œufs hors-cage de la part de nombreuses entreprises majeures de l’agroalimentaire. Aux Etats-Unis, ce changement a été amorcé par McDonald’s (2015), et s’est ensuite propagé à plus de 200 entreprises, y compris Walmart, le premier distributeur américain.

Les engagements ont fait suite en Europe, et ont inclus 7 des 8 distributeurs français, tous les supermarchés britanniques qui vendaient encore des œufs de poules en cage (Tesco, Aldi, Morrisons, Iceland, Lidl and Asda), et des géants de la restauration hors-domicile comme Sodexo, Compass Group ou Elior Group.

Parmi les multiples facteurs influençant de telles décisions d’entreprise, CIWF est fier d’avoir été une influence majeure auprès de certains des acteurs les plus importants de l’industrie agroalimentaire pour la mise en place de politiques d’approvisionnement hors-cage :

  • Aux Etat-Unis : les chaînes de restaurants majeures que sont Mc Donald’s, Panera Bread et Taco Bell, et les principaux supermarchés américains Walmart, Costco ou Trader’s Joe
  • En Europe : les distributeurs français Monoprix, Système U et Intermarché, les restaurateurs britanniques Casual Dining Group (qui rassemble entre autres Bella Italia, Café Rouge et Las Iguanas) et Whitbread (Premier Inn, Costa Coffee…), en Italie l’entreprise de restauration Camst
  • Au niveau mondial : les trois plus grandes entreprises de restauration hors-domicile mondiales, Sodexo, Compass Group et Elior Group.

Plus de 59 millions de poules pondeuses bénéficieront de ces engagements d’entreprises à échéance.

UNE PRODUCTION PLUS RESPECTUEUSE DU BIEN-ETRE DES POULETS DE CHAIR

Aux Etats-Unis, notre collaboration avec l'industrie agroalimentaire sur le développement d'une production de poulets de chair plus respectueuse du bien-être animal a initié une véritable révolution dans cette filière.

En Novembre 2016, 9 ONG américaines dont CIWF se sont réunies pour convenir d’une demande commune adressée aux entreprises et sur laquelle plus de 50 grandes entreprises se sont déjà engagées publiquement et CIWF est fier d’avoir joué un rôle déterminant auprès plus de 10 d’entre elles dont Compass Group, Aramark, Chipotle ou Subways. Plus de 221 millions de poulets vont bénéficier de ces engagements à échéance.

Ces engagements se poursuivent désormais en Europe avec l’annonce en Octobre 2017 par Elior Group et Knorr (Unilever) de leurs engagements ambitieux en faveur du bien-être animal, et notamment pour leur approvisionnement en poulet en Europe et aux Etats-Unis. CIWF travaille depuis plusieurs années avec ces entreprises sur leurs démarches pour le bien-être animal.

 

STIMULER L’INVESTISSEMENT ETHIQUE

Le Business Benchmark on Farm Animal Welfare (BBFAW) – un outil puissant pour le changement dans l’industrie agroalimentaire

Show

BBFAW publie chaque année un classement des leaders mondiaux de l’agroalimentaire sur la base de leur prise en compte du bien-être des animaux d’élevage.

En 2016, 26 entreprises ont progressé d’un niveau dans le classement, suite à des améliorations depuis le précédent benchmark. Le bien-être animal devient un sujet incontournable dans le monde agroalimentaire, avec près des trois quarts des entreprises prises en compte dans le classement 2016 qui ont publiquement fait état de leurs engagements sur le sujet.

23 sociétés d’investissement gérant près de 2 milliards d’euros d’actifs collaborent via le BBFAW pour encourager les entreprises du bas du classement à améliorer leurs politiques et leurs pratiques en matière de bien-être animal.

BBFAW est géré par un secrétariat indépendant et a été co-fondé par CIWF, World Animal Protection et la firme d’investissement Coller Capital.

EN SAVOIR PLUS

 

TRANSFORMER LES ATTITUDES DES CONSOMMATEURS

Transmettre un message sur le bien-être animal à plus de 2 milliards de consommateurs grâce à nos activités média et marketing avec nos partenaires

Show

Nous avons accès à un large éventail de consommateurs grâce à nos activités de communication et de marketing en partenariat.

Nos lauréats font la promotion de leurs Trophées et du bien-être animal via différents canaux marketings, notamment la publicité, la communication en magasin et les réseaux sociaux.

Voici quelques exemples marquants.

La campagne marketing de Philadelphia pour célébrer leur Mention d’Honneur aux Vaches d’Or en 2014 a atteint environ 14 millions de consommateurs à travers le Royaume-Uni et le Benelux.

Philadelphia

La campagne de promotion de KLM pour son Œuf d’Or sur les emballages de ses sandwichs, a touché environ 3 millions de passagers.

KLM

La campagne de Woolworth pour leur Œuf d’Or a touché environ 5 millions de consommateurs en Afrique du Sud.

Woolworths

Guettez les logos de nos Trophées sur vos produits préférés en magasin !

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR NOTRE GUIDE DU CONSOMMATEUR RESPONSABLE : COMMENT CHOISIR VOS VIANDES, ŒUFS ET LES PRODUITS LAITIERS ?

 

NOTRE ENGAGEMENT POUR LA TRANSPARENCE

Quand les entreprises se retirent de leurs engagements

Show

Malheureusement, tous nos lauréats ne tiennent pas leurs promesses. Nous reportons toutes les entreprises qui s’étaient engagées publiquement mais ont depuis rompu les promesses faites à leurs clients.

Aujourd’hui, ces engagements non-tenus auraient pu potentiellement bénéficier à plus de 101 millions d’animaux chaque année.


IKEA

IKEA : Depuis Novembre 2017, IKEA s’est retiré de ses engagements pour le bien-être des poulets de chair liés à son Trophée Poulet d’Or (2012) dans 9 des 11 pays où le groupe l’avait obtenu.

IKEA Belgique, IKEA Allemagne, IKEA Portugal, IKEA République Tchèque, IKEA Hongrie, IKEA Slovaquie, IKEA Danemark, IKEA Finlande et IKEA France se sont retirés des engagements liés à leurs Trophées. Seuls IKEA Italie et IKEA Suisse continuent de tenir leurs engagements et ont donc conservé leurs Trophées Poulet d’Or.

IKEA est en train de mettre en place son programme pour les poulets de chair (‘Better Chicken Programme’), dont les critères ne correspondent pas aux engagements du Poulet d’Or. Malgré la collaboration de CIWF et IKEA pour faire évoluer leur plan de progrès pour le poulet de chair, IKEA a pris la décision de se désengager de ses Trophées.


Morrisons

Morrisons : (distributeur britannique) CIWF a attribué un Œuf d’Or à Morrison en 2008, lorsque le groupe s’est engagé à vendre uniquement des œufs hors-cage sous leur marque propre. Cependant, Morrissons a perdu son Trophée lorsque le groupe a décidé de vendre à nouveaux des œufs de poules en cage pour leur marque M-Savers en 2012


The Co-op

The Co-operative Food (UK) : Suite à des difficultés financières en 2012, The Co-operative Food ainsi que leur fournisseur 2 Sisters Food Group, ont décidé d’augmenter la densité de chargement dans leurs élevages de poulets de chair de 30 kg/m2 à 34 kg/m2.

CIWF leur a donc retiré leur Poulet d’Or en 2014, puisque ces densités de chargement ne correspondent pas au critère du Trophée.


Coop

Coop Italia : Coop Italia s’est retiré de son Trophée Poulet d’Or en 2015. Sous la pression de leurs concurrents et de l’importation, Coop Italia a fait marche arrière sur sa décision de diminuer la densité de chargement dans leurs élevage de poulets de chair à 30 kg/m2.

L’entreprise est maintenant uniquement limitée par la législation européenne à 39 kg/m2 ou 42 kg/m2.

Coop Italia n’est pas revenu sur son engagement de vendre uniquement des œufs coquilles hors-cage lié à son Œuf d’Or obtenu en 2010.


Amadori 10+

Amadori, pour sa marque 10+ (Italie) : Amadori est l'un des principaux producteurs de poulet en Italie. Leurs engagements pour le Trophée Poulet d’Or n'ont pas été entièrement soutenus par dautres acteurs de leur chaîne d'approvisionnement, y compris les distributeurs italiens.

Bien que s’étant retiré de leur Trophée Poulet d’Or pour les mêmes raisons que Coop Italia, la marque Amadori 10+ s'engage à mettre en place une densité de stockage maximale de 33kg/m² et des enrichissements du milieu (comme des ballots de paille et la lumière naturelle).

Amadori conserve son Trophée Poulet d’Or 2012 pour sa marque Campese.


Asda

Asda (UK) : Les producteurs d’Arla qui approvisionnaient Asda en lait liquide ont décidé de devenir membres à part entière d’Arla en 2014. Le lait fourni à Asda provient maintenant de l’ensemble du lait collecté par Arla, et Asda ne peut donc plus garantir que le lait commercialisé vient de vaches laitières ayant accès au pâturage et que les veaux laitiers sont élevés dans des systèmes à haut potentiel de bien-être animal. Asda s’est donc retiré de son Trophée Vache d’Or (2015).


Cliquez ici pour obtenir notre guide du consommateur responsable : comment choisir vos viandes, œufs et les produits laitiers ?

Pourquoi les entreprises reviennent-elles sur leurs engagements ?

Nous travaillons en étroite collaboration avec les entreprises lauréates de nos Trophées, pour les aider à tenir leurs engagements sur le bien-être animal.

Nous essaierons toujours de trouver une alternative avant de retirer un Trophée, mais si une entreprise change sa politique et ne répond plus aux critères de son / ses Trophée(s), nous n’hésiterons pas à retirer le Trophée attribuer et à le signaler sur cette page.

Comme toutes les décisions d’entreprise, les engagements pour le bien-être animal devraient être pris sur le long terme, avec les ressources nécessaires pour s’assurer que l’entreprise sera à même de tenir ses promesses.

Malheureusement, toutes les entreprises ne tiennent pas leurs promesses.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles une entreprise peut revenir sur un engagement pour le bien-être animal, et des difficultés financières imprévues sont souvent citées. Lorsque les entreprises reviennent sur leurs engagements, c’est souvent le poulet de chair qui est le premier à souffrir. Pourquoi ?

  • Les poulets sont souvent perçus comme un produit de commodité (comme le lait) et pas comme des êtres sensibles
  • La production de poulet est orientée vers des rendements élevés avec de faibles marges
  • Les entreprises peuvent gagner plus d’argent relativement facilement (en obtenant des marges brutes plus élevées) en augmentant le nombre d’oiseaux par bâtiment, même par seulement 2 oiseaux par mètre carré.
  • Augmenter le nombre d’oiseaux par bâtiment est facile à mettre en place, car cela ne nécessite pas de changements structuraux

Partager cette page