CIWF Logo Food Business
Search icon

Bien-être animal dégradé et impacts environnementaux : le saumon d'Ecosse visé par un nouveau rapport

News Section Icon Publié 23/03/2021

CIWF publie aujou'd'hui (23 mars) un nouveau rapport, qui dénonce les effets délétères de l'industrie du saumon écossais sur le bien-être des poissons et sur l'environnement.

Atlantic salmon istockphoto.jpg

L'ELEVAGE DE SAUMON EN ECOSSE

L'Ecosse est le 3e producteur de saumon mondial, après la Norvège et le Chili. Chaque année, jusqu'à 56 millions de saumons sont exportés vers plus de 50 pays. (Environ 38,5 millions de saumons ont été abattus en 2019).

L'élevage de saumon est associé à des problèmes inhérents et endémiques. Le plan de soutien du gouvernement écossais pour doubler la capacité de production de la filière d'ici 2030 est irresponsable et doit être reconsidéré, à la lumière de ces problèmes. Le rapport publié par CIWF comporte des images filmées récemment lors d'une enquête sur le terrain, et qui montrent des problèmes majeurs de bien-être animal à grande échelle, qui doivent être adressés dans les plus brefs délais.

Les saumons sont des êtres sensibles, qui peuvent ressentir des émotions positives et négatives, de la douleur et du stress. En élevage, les saumons sont pourtant forcés de vivre dans des conditions qui ne répondent pas à leurs besoins primaires en matière de bien-être animal, et des millions de poissons meurent prématurément chaque année.

Au niveau de production actuel, l'infestation par les poux de mer, les maladies et la mortalité sont déjà hors de contrôle. Il n'est pas envisageable de continuer à développer une filière aussi défaillante. C'est pourquoi CIWF publie une lettre ouverte adressée au gouvernement écossais, demandant un moratorium dans les plus brefs délais sur le développement de l'industrie salmonicole.

LES CONCLUSIONS DE L'ENQUÊTE

L'enquête dans plusieurs élevages écossais a révélé des taux d'infestations par le pou de mer alarmants et une morbidité élevée : certains poissons présentent d'importantes plaies ouvertes, dans lesquelles des algues se développent. De nombreuses preuves de lésions aux branchies, aux nageoires, aux yeux, mais aussi d'infections, et de lésions à la bouches causées par les filets.

Les poissons morts sont parfois évacués dans des bennes à ciel ouvert, ce qui est un risque élevé pour la bio sécurité. La qualité de l'eau est clairement dégradée, et des poissons morts flottent parmis les saumons dans les cages surpeuplées.

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs au bien-être des poissons, ainsi qu'à l'impact de l'aquaculture intensive et de la surpêche sur l'environnement et la vie marine.

Le nouveau rapport de CIWF détaille l'impact de l'élevage à grande échelle de saumon en Ecosse. Les principaux enjeux sont présentés ci-dessous.

PRINCIPAUX ENJEUX DE LA SALMONICULTURE

A l'état sauvage, le saumon atlantique migre sur des distances de plusieurs milliers de kilomètres pour se reproduire. Dans les cages d'élevage en mer, avec une densité de chargement très élevée, les saumons ne peuvent parcourir que de très faibles distances.

Dans leur milieu naturel, les saumons s'éloignent des zones où la qualité de l'eau est dégradée, et où des algues nocives se développent. Dans les conditions d'aquaculture, les saumons sont piégés et ne peuvent échapper aux effets délétères tels que lésions et obstruction des branchies, et conditions d'hypoxie, qui peuvent conduire à la suffocation. 

Les producteurs de saumon doivent garantir des densités d'élevage plus faibles, une qualité de l'eau adaptée et fournir de l'enrichissement dans les cages.

CIWF recommande une densité de chargement 10kg/mᶾ pour le saumon - à l'heure actuelle, il n'y a pas de densité maximale réglementaire en Ecosse, et la limite norvégienne est fixée à 25kg/mᶾ.

Le pou de mer représente un problème majeur de bien-être animal pour la filière écossaise, un problème qui ne pourra que s'intensifier avec le développement proposé par le plan gouvernemental.

Les poux de mer sont des parasites qui se nourrissent de la peau, du sang et du mucus des poissons,  créant ainsi des plaies ouvertes qui peuvent s'infecter et causer la mort. Le pou de mer représente un coût économique considérable pour la filière. estimé à 463 millions de dollars entre 2013 et 2019.

Le problème du pou de mer est accéléré par les densités très élevées, qui permettent une diffusion rapide des parasites dans un élevage, entre élevages, mais aussi aux poissons sauvages. La prévalence des poux de mer a explosé avec le développement de l'industrie salmonicole. Il n'existe pas aujourd'hui de méthode efficace et respectueuse à la fois du bien-être animal et de l'environnement pour se débarrasser du parasite. Les méthodes d'épouillage actuelles (bains chimiques, Thermolicer, Hydrolicer) peuvent causer blessures, stress, et augmenter la mortalité.

L'utilisation de poissons nettoyeurs pour le traitement des poux de mer est aujourd'hui largement répandue. Cependant, le bien-être des poissons nettoyeurs est rarement pris en compte, et ils souffrent également de problème de santé, associés à une mortalité élevée. CIWF s'oppose à l'utilisation de poissons nettoyeurs. Si des poissons nettoyeurs sont malgré tout utilisés, une politique dédiée doit être en place, incluant notamment la distribution d'aliment supplémentaire, l'enrichissement, et l'abattage respectueux de ces poissons.

CIWF recommande d'utiliser des méthodes préventives, et de développer la recherche de nouvelles méthodes d'épouillage, qui ne nuiraient ni aux saumons, ni à l'environnement.

Consultez nos dernières infographies sur le pou de mer : Le problème du pou de mer et La gestion du pou de mer.

 

La mortalité des saumons d'élevage atteint jusqu'à 28,2% dans la phase en mer, et en incluant la mortalité depuis le stade eau douce (entre 25 et 50% des œufs meurent avant le stade smolt), ce pourcentage est encore plus élevé.

Les principales causes de mortalité sont les poux de mer et leurs traitements, les maladies, et les algues novices. Les conditions d'élevage sont telles, que près d'un quart des poissons meurt avant l'abattage. Il est donc crucial que tous les élevages travaillent sur un plan de réduction de la mortalité, en collaboration avec un vétérinaire.

Les déformations du squelettes (comme les scolioses) sont assez courantes chez les saumons d'élevage, et sont généralement causées par la taille des poissons lors de leur transfert dans les cages de mer, mais peuvent également être induites par la qualité de l'eau ou de l'aliment.

Ces déformations réduisent la capacité natatoire des poissons, et les empêche d'accéder correctement à l'aliment. Leur tolérance au stress et à la manipulation peut également être affectée.

Pour éviter les déformations, les poissons doivent être nourris avec un aliment de très bonne qualité, et ne doivent être transferés dans les cages de mer qu'une fois suffisamment grands pour tolérer le changement de milieu de vie.

La filière écossaise utilise principalement des méthodes d'étourdissement par électronarcose ou bien par percussion pour l'abattage des saumons atlantique. Environ 70-80% de la filière écossaise déclare étourdir les saumons avant l'étourdissement.

L'étourdissement n'est toujours pas obligatoire dans la réglementation écossaise, et dans les faits, il est parfois mal pratiqué : des millions de poissons peuvent donc être abattus sans étourdissement chaque année.

CIWF recommande l'étourdissement systématique de tous les poissons, garantissant une perte de conscience immédiate et prolongée, jusqu'à la mort.

Pour en savoir plus sur nos recommandations :

Une densité de chargement élevée et l'exposition à l'environnement naturel peuvent être à l'origine de zoonoses chez les saumons d'élevage, qui peuvent ensuite contaminer les élevages à proximité, ainsi que les populations de saumon sauvage.

Une utilisation plus importante des vaccins pourrait réduire l'apparition des maladies dans les élevages, et réduire l'utilisation d'antimicrobiens ainsi que la mortalité.

 

En aquaculture, les espèces carnivores telles que le saumon consomment de très grandes quantité de poissons issus de la pêche, sous forme de farine et d'huile de poisson. L'industrie de la farine de poisson représente 0,5 à 1 billion de poissons sur les 0,79 à 2,3 billions de poissons pêchés chaque année.

Cette situation est intrinsèquement non durable, car elle provoque une crise mondiale de surpêche et épuise la source de nourriture de nombreuses communautés locales et de la faune sauvage, notamment les oiseaux de mer et les mammifères marins.

 

La salmoniculture intensive nuit au bien-être des poissons, mais elle dégrade également l'environnement. Les déchets organiques et chimiques rejetés par l'élevage de saumon en Ecosse tuent les espèces présentes sur les fonds marins, et le rejet des déchets peut dégrader la qualité de l'eau autour de l'élevage et provoquer l'apparition d'algues nocives. Les produits chimiques et les médicaments, comme les insecticides, sont également relâchés dans l'environnement, et la plupart sont toxiques pour les poissons et les organismes marins, ainsi que pour les oiseaux et les mammifères.

Les élevage doivent limiter leur impact environnemental en réalisant une étude de la flore et de la faune locales afin de s'assurer qu'aucune espèce menacée n'est en danger, en réduisant le nombre de poissons d'élevage et en s'assurant que les aliments non consommés ne se retrouvent pas dans l'environnement.

 

Les animaux sauvages, y compris les prédateurs tels que les phoques et les oiseaux de mer, sont souvent attirés par les élevage de saumons en raison de l'abondance de nourriture à leur disposition. Les prédateurs ne sont pas seulement une nuisance pour les éleveurs, mais ils menacent également leurs moyens de subsistance, si bien que beaucoup sont obligés de protéger leur stock de poissons contre les attaques des prédateurs.

CIWF recommande l'utilisation de méthodes de protection non létales, comme les filets, à condition qu'ils soient conçus pour éviter l'enchevêtrement du prédateur et qu'ils soient contrôlés régulièrement.

L'ACTION DES ENTREPRISES

Toutes les entreprises de l'agroalimentaire qui achètent du saumon doivent développer des politiques bien-être animal dédié aux poissons d'élevage. Les entreprises doivent collaborer avec leurs fournisseurs pour développer et implémenter des systèmes d'élevage qui répondent aux enjeux de bien-être animal et environnementaux présentés dans ce rapport.

Les entreprises peuvent également faire pression sur les producteurs, le gouvernement et les interprofessions pour améliorer les normes et les processus d'audit afin de garantir que leurs politiques de bien-être et de durabilité pour les poissons d'élevage sont suffisamment réglementées et continuellement améliorées. 

L'équipe agroalimentaire de CIWF a développé une série de ressources pour aider les entreprises à développer leurs politiques pour le saumon atlantique d'élevage. Pour en savoir plus.

 

Globe

Vous utilisez un navigateur internet obsolète que nous ne prenons pas en charge. Merci de mettre à jour votre navigateur pour améliorer votre expérience et votre sécurité.

Si vous avez d'autres questions à ce sujet, ou pour toute autre question, veuillez nous contacter à l'adresse suivante: infofrance@ciwf.fr. Nous visons à répondre à toutes les questions dans les deux jours ouvrables. Cependant, en raison du volume élevé de correspondance que nous recevons, cela peut parfois prendre un peu plus de temps. Merci de votre compréhension. Si votre requête est urgente, vous pouvez nous contacter au +33 (0) 1 79 97 70 50  (lignes ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 17h).