CIWF Logo Food Business
Search icon

Les consommateurs demandent l'amélioration des conditions d'élevage des poulets

News Section Icon Publié 18/03/2019

Le contraste entre les attentes des consommateurs sur les conditions d'élevage des poulets de chair et la réalité de l'élevage intensif n'a jamais été aussi fort.

En France, 83% des 750 millions de poulets de chair élevés chaque année le sont dans des élevages intensifs, à des densités très élevées et dans des bâtiments nus et dépourvus d'aménagements. La majorité de ces oiseaux sont issus de souches avec un rythme de croissance très élevé, associé à des problèmes de locomotion et à des problèmes cardiovasculaires et respiratoires.

Dans un récent sondage ComRes pour Eurogroup for Animals, si la quasi totalité (95%) des sondés français consomment du poulet régulièrement, 58% des sondés reconnaissent ne rien savoir ou presque sur les conditions d'élevages des poulets. Cependant, la très grande majorité des français interrogés estime qu'il est important que les poulets :

  • vivent dans un environnement qui leur permette d'exprimer leurs comportements naturels (90%)
  • ne souffrent pas de maladies (91%)
  • aient accès à une aire extérieure couverte ou non couverte (89 %)
  •  soient abattus sans cruauté (87 %).

92 % des personnes interrogées estiment que la réglementation devrait mieux protéger les poulets de chair.

En effet, la réglementation européenne et notamment la directive poulets de chair est clairement insuffisante en ce qui concerne les garanties apportées pour les conditions d'élevage des poulets. Aucun enrichissement des bâtiments n'est exigé, les souches utilisées ne sont pas encadrées, et la densité maximale de 33kg/m² est dépassée dans la quasi-totalité des élevages intensifs français grâce aux dérogations permettant d'atteindre des densités de 38 à 42kg/m².

Eurogroup broiler survey.jpg
Infographie reprenant les résultats français du sondage ComRes pour Eurogroup for Animals

Better Chicken Commitment

En 2017, plus de trente ONG de protection animale européennes, dont CIWF France, ont formulé une demande commune à destination des entreprises de l'agroalimentaire, afin d'améliorer les standards d'élevage et d'abattage de la filière poulet de chair : le Better Chicken Commitment.

Depuis, les leaders de l'agroalimentaire européen ont commencé à prendre position pour l'amélioration des conditions d'élevage des poulets de chair. Citons notamment : Elior, Unilever, Danone, Nestlé, Diana Foods ou encore les distributeurs britanniques Marks & Spencer et Waitrose

En Février 2019, l'enseigne de coffee shops française Columbus Café a annoncé son engagement à s'approvisionner uniquement en viande de poulet respectant les critères du Better Chicken Commitment. CIWF applaudit cette prise de position en faveur du bien-être des poulets de chair, et espère que de nombreux autres acteurs de restauration commerciale française suivront cet exemple.